Présentation

Nul besoin d’évoquer les immenses champs de lavandin et de blé, les sentiers qui fleurent bon le thym et le romarin, les champs d’oliviers, les figuiers, les vignes grimpantes, les rosiers d’une beauté majestueuse, les brebis qui paissent, le berger et ses chiens qui veillent, pour caractériser ce splendide village d’Entrevennes. Entre Asse et Rancure, c’est un village perché, la mairie se situant à 640m et le point culminant à 800m. Mais la commune a aussi la particularité de s’étendre dans 3 autre lieux de vie : les hameaux des Blancs, d’Ensales et des Ajoncs ainsi que de nombreuses « campagnes » disséminées sur tout le territoire. Ce qui fait surtout sa spécificité, c’est une riche histoire et un fabuleux paysage. Le village repose sur un tas de cailloux.

En effet, il y a quelques 60 millions d’années, la Méditerranée venait clapoter paresseusement jusqu’au Vercors. Cette occupation durera jusqu’à il y a dix millions d’années environ quand le soulèvement définitif des Alpes repoussa la Grande Bleue sur ses rives actuelles. Ces bouleversements géologiques firent de nos cailloux primitifs des galets bien roulés, ce qui ne sera pas sans conséquence pour les habitations futures. Entrevennes est vraiment le cœur de la Provence, d’ailleurs en observant les cartes on y retrouve le dessin d’un cœur. Tout le village repose sur des vestiges gallo-romains, mais le Moyen Age a toute son importance dans le domaine politique, cultuel et culturel.

Au XI e siècle, Entrevennes, ses Chevaliers Templiers et la population, faisaient d’elle un carrefour important, plus important que Oraison même. Le Conte de Provence, s’appuyant sur les d’Agoult, les Isnard et bien d’autres, était très craint du royaume. Dans les siècles suivants, Entrevennes comptait près de 700 habitants et dans son cœur se trouvaient tous les corps de métiers : boulanger, forgeron, menuisier, maçon, des auberges relais et des milliers d’ovins. La commune a conservé de nombreux vestiges de son passé tels que L’église Saint Martin et son chœur, datant du XIIe siècle, La chapelle Saint Michel et le château datant du Moyen âge et restauré au XVIIe siècle tout comme les nombreuses demeures construites sous Louis XIII.

Aujourd’hui, la population est de 160 habitants ; l’économie repose en grande partie sur l’agriculture (lavandin, céréales, fourrages…), le miel, l’huile d’olive et le safran dans une moindre mesure. Il existe deux centres équestres, un artisan maçon, un faïencier, un graveur sur verre et un bar-restaurant communal, dont la gérance pose quelques problèmes puisque les gérants se succèdent d’année en année. Le plateau d’Entrevennes, avec sa vue à 360°, permet de voir par beau temps, les Monts du Vaucluse (dont le fameux Mont Ventoux), la barrière de Gap, le Massif du Dévoluy, le Pic de Bure, les Maures, la Sainte Victoire, la Saint Baume….. Un panorama exceptionnel de 3 000 ha dont chacun s’emploiera à préserver pour toujours chaque mètre carré.